Category: Hopkins, Rip

Pauliac in Another Country


Pickled Walnuts (Bron: www.davidgregory.org) [pdf]

Another country


“Another Country” van Rip Hopkins in La Collégiale in Ribérac
Hester Bantock in het fotoboek “Another Country”

Excentriques British


Francesca Spille, l'un des modèles, s'est mise en scène tout en noir, telle une star. (Photo: J.-CH. Sounalet)

Le photographe Rip Hopkins expose ses portraits à Ribérac et invite ses modèles.

Par Chantal Gibert

SO_20100706_Hopkins [pdf]

En Ribéracois, au pays du bonheur


Les clichés sont consacrés aux Britanniques vivant en Périgord blanc. (Photo: DR)

Rip Hopkins présente à partir du 2 juillet à la collégiale de Ribérac les originaux de « Another country ».

Des images surprenantes. L’exposition d’été présentée à partir du 2 juillet à la collégiale Notre-Dame de Ribérac fera date. Intitulée «Another country », elle est réalisée par un photographe britannique, Rip Hopkins, qui a promené son objectif sur ses compatriotes installés en Ribéracois.

Par Chantal Gibert

SO_20100626_Hopkins [pdf]

Expat lives exposed


(Photographs by Rip Hopkins)

Having spent most of his adult life in France, the British photographer Rip Hopkins trained his lens on the British expatriates who have settled in the Dordogne. He photographed them at home, often in risque poses. 

Times_20100620_Hopkins [pdf]

Des créations photographiques


Les enfants et le photographe Rip Hopkins. (Photo: Bernard Gillibert)

La présence du photographe britannique Rip Hopkins en résidence artistique à Ribérac, de septembre 2009 à janvier dernier (« Sud Ouest » du jeudi 20 mai), a permis de développer des projets de création avec le milieu scolaire.

SO_20100601_Hopkins [pdf]

Web Rip Hopkins over dit project.

Boek

Au pays de leurs rêves


Rip Hopkins lors d'un séjour à Ribérac. (Photo: DR)

Les Anglais du Périgord en photos. Le photographe Rip Hopkins publie un livre étonnant sur ses compatriotes du département.

Etonnant. Un photographe britannique promène son objectif sur ses compatriotes installés en Ribéracois. Avec un regard aiguisé, parfois amusé.

Par Chantal Gibert

SO_20100520_Hopkins [pdf]