La Mie dorée, une affaire de famille (1)


Chaque nuit à 3 h 30, Rémy allume son four à bois. (Photo: G.L.)

Rémy Barrière prend la suite de son père. Après trente ans de bons et loyaux services passés au fournil, le boulanger de la commune cède sa place à son fils Rémy, avec une nouvelle enseigne, La Mie dorée, de nouvelles ambitions, mais dans le respect des traditions.

A SAINT-MÉARD, le pain sera toujours cuit au feu de bois. « Rien que du châtaignier, ça brûle lentement tout en gardant une flamme continue, explique Rémy Barrière le boulanger qui précise: deux brouettes, environ un stère par fournée. »

Par Georges Lamothe.

DL_20060801 [pdf]

Closed